Les oiseaux de l’étang de l’Or


un_coup_d_aileL’Etang de l’Or, pourquoi « de l’Or » plusieurs versions :

    Poétiquement, ce serait les superbes couleurs des couchers de soleil qui donneraient son nom …. Mais on peut voir les mêmes effets et reflets sur toutes les surfaces d’eau, étangs, lacs, mers et océans …

Cherchons un peu plus !

    • On dit aussi que c’est à cause des Comtes de Melgueil « qui crevaient dans leur or.. ».
    • Il y a aussi notre écrivain-poète- Gaston Baissette qui écrit «qu’il (l’étang) est bien assez riche pour faire porter son nom à notre étang …. Il en a donné des milles et des milles louis d’or en dorades, anguilles, plies, et loups » …
    une autre version plus savante selon un texte de Monsieur Louis Poulain (membre fondateur du cercle langue d’oc, au canton d’Aigues-Mortes) : le nom était occitan « Estang de l’Ort », l’ort étant un jardin. Inexplicablement on est passé du vocabulaire languedocien ort à celui du Français traduit par or (le métal).

Non, il n’y a pas de pépite d’or au fond de notre Etang de l’Or, inutile d’aller y fouiller le fond, vous n’y trouverez que de la vase !!!

L’Etang de l’Or, 4ème étang de France, en superficie, après Berre, Thau, Salce, Leucate. Plus de 120 000 personnes vivent sur son pourtour superficie du plan d’eau, environ 3 100 ha plus la zone humide, environ 2000 ha. Propriétés de l’Etat – 11 Km de long, 3 km de large, environ 1m50 de profondeur, plus de 13 communes concernées.

La nappe souterraine est estimée à 106 millions de m3 d’eau. La salinité est de 30 à 70 grammes au litre ce qui est énorme – environ 20° – en été. La mer pénètre dans l’étang, et sous la passerelle, la baie de la Capoulière devient salée. A l’envers, quand souffle le mistral ou la tramontane, l’étang s’écoule dans la mer, et sous la passerelle, l’eau s’adoucie. Les variations de salinité sont importantes tout au long de l’année. Peu de poissons l’endurent. 26 millions de m3 d’eau se renouvellent environ 5 fois par an. Dorades royales, loups, soles retournent à la mer, sars, sardines, anchois, muges, athérines, synnathes…. en septembre avant ils grossissent dans l’étang. C’est une véritable pouponnière pour les poissons migrateurs. L’anguille passe 10 ans de sa vie dans l’étang apportée par le gulf stream, elle s’y développe puis rejoint la mer des Sargasses où elle est née.

Un environnement riche en poissons, alevins, insectes, moustiques, avec un petit nouveau: « le tigre ».

Riche d’herbes rases et salées (saladelle, salicorne, jonc maritime, roseaux, garance, iris jaunes des marais, frêne, tamaris, olivier de bohème, obione, scirpe maritime, laitue de mer, petits crustacés, larves d’insectes, graines, artémies (minuscules crevettes dont se nourrissent les flamants qui leur donne leur couleur rose.

Tout cet environnement zone humide mais fragile est favorable à accueillir environ 250 espèces d’oiseaux qui vivent ici toute l’année ou ne sont que des passages migrateurs réguliers. Axe migratoire majeur partant du Nord de l’Eurasie vers le Sud de l’Afrique.

L’Etang est reconnu comme un site naturel de première importance internationale, la fermeture de la décharge du Plagnol, les stations d’épuration ont permis depuis quelques années de retrouver faune et flore de bonne qualité.

  • 4 groupe d’oiseaux nicheurs et sédentaires
  • Estivants nicheurs, ils arrivent du sud au printemps et repartent à l’automne
  • Migrateurs au long cours
  • Hivernants qui viennent du Nord pour passer l’hiver ici.  Chaque espèce a une zone de prédilection.

Au début du printemps, les comptages notent environ 6000 à 10000 oiseaux d’eau, 247 espèces d’oiseaux ont été observées dont 80 à 100 nicheuses.

On note la présence de nombreux laro-limicoles, rapaces et oiseaux de roselières inscrits à l’annexe 1 de la directive « oiseaux » protégés
– avocette élégante
– aigrette blanche
– sterne naine
– circaète Jean Le Blanc
– busard des roseaux
– butor étoilé
– blongios nain
– héron pourpré …

L’Etang de l’Or – unique site d’hivernage en France pour la guifette moustac, l’échasse blanche, site classé Natura 2000 (Europe) conservation oiseaux et milieux naturels, Convention Ramsar, Réseau des Zones Humides d’importance internationale, enjeux planétaires.

Le conservatoire du Littoral, établissement public, a acheté 900 ha, sur les berges afin de maintenir la vocation d’espaces naturels.

Il est beau, il est riche notre Etang de l’Or, il nous émerveille. C’est un lieu de promenade idéal d’observation, toute une faune sauvage y trouve à se nourrir, s’abriter. Aimons-le, protégeons-le car il est très fragile. Il nous appartient de le transmettre intact aux générations futures.

Biographie :
L’Etang de l’Or (Gaston Baissette)
Ce pays des étangs (Sylvie Berger)
Les Cabanes du salaison (C.A.M Edition Mairie de Mauguio)

Quelques oiseaux de L’étang de l’or…

3 comments on Les oiseaux de l’étang de l’Or

  1. Le diaporama sonore est une mine d’or pour les amoureux des étangs. Il faudrait le montrer aux promeneurs, coureurs qui arpentent les sentiers. Bravo !!!

  2. excellent, on a l’impression d’arpenter les chemins de l’étang. C’est un diaporama à faire partager dans les écoles de notre commune . Merci pour ce moment d’évasion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Déjà enregistré

Mot de passe oublié

Nouvel utilisateur