Résistance

A MAUGUIO AUSSI ILS ONT RÉSISTÉ

 

Il y a plus de 70 ans, en mai 1945, l’Allemagne capitulait. Pendant que certains collaboraient, d’autres relevant la tête  « résistaient » se sont unis pour dessiner un avenir social fondé sur la solidarité.
La Résistance est un moment difficile, important, de l’histoire de notre pays. Une période que l’on voudrait effacer des mémoires car elle témoigne du rassemblement fort du peuple français. Des plaques, des stèles, des monuments, des noms de rues, laissent la trace de quelques militants syndicalistes, politiques, mais la plupart demeurent dans l’ombre.
Résister – Résistance
Mot fort qui est repris dès qu’une injustice, une attaque contre les libertés se fait jour. Résister, ne pas baisser la tête, ne pas rester passif.
Qui se souvient aujourd’hui des sacrifices (trop souvent au prix de leur vie) de ces militants. Ils méritent que nous perpétuions leur mémoire, que nous parlions d’eux, de leur héroïsme, que nous gardions vivants leur visage, leur voix.
Le temps du sang et des larmes est passé. Pas de nostalgie, mais devoir de mémoire et honneur à nos anciens sans lesquels nous ne serions pas ce que nous sommes. Ils nous ont laissé un héritage d’une grande richesse à savoir les acquis du Conseil National de la Résistance (CNR) adoptés à l’unanimité le 15 mars 1944 sur le plan économique et social, afin d’assurer notamment :
L’établissement de la Démocratie et le rétablissement du suffrage universel,
La pleine liberté de pensée, conscience, d’expression,
La liberté de la presse, d’association, de réunion, de manifestation,
Le respect de la personne humaine,
L’égalité de tous devant la loi.

Sur le plan économique

Véritable démocratie économique et sociale,
Organisation rationnelle de l’économie privilégiant l’intérêt général,
Les nationalisations de l’énergie, du sous-sol, des assurances, grandes banques,
Développement des coopératives de production agricoles artisanales,
Le droit d’accès de tous aux fonctions de direction, d’administration en fonction des seules qualifications,

Sur le plan social

Le droit au travail, au repos,
Réajustement du niveau des salaires, traitement afin d’assurer sécurité, dignité et pouvoir d’achat,
Reconstitution des libertés syndicales, politiques,
Création de la Sécurité Sociale gérée paritairement,
Sécurité de l’emploi, des contrats de travail, des comités d’entreprises, des délégués du personnel,
Création du statut des fonctionnaires,
Une retraite digne,
Droit à l’accès à la culture, à l’éducation, l’instruction pour tous,
A Mauguio, comme ailleurs des hommes et des femmes se sont levés. Ils ne sont plus là aujourd’hui (ou si peu nombreux) pour témoigner physiquement, ce qui laisse une brèche aux nauséabondes théories révisionnistes.

Il ne s’agit pas ici de réécrire l’histoire de très nombreux ouvrages existent (certains sont disponibles ici à la médiathèque), mais au travers de souvenirs, d’anecdotes, de documents, faire modestement revivre un peu de ce qu’un père, un grand-père, un frère a vécu, de ce qu’ils ont fait, ici à Mauguio. Si vous vous sentez concernés, contacter la médiathèque qui nous mettra en relation afin d’écrire quelques pages de cette période de l’Histoire Melgorienne. Soyons en quelque sorte des PASSEURS DE MEMOIRE.

A l’attention des jeunes générations, dont un certain nombre peut n’avoir qu’une vision incomplète sur des sigles tels que :

– S.F.I.O. – Section Française de l’Internationale Ouvrière

– C.G.T. – Confédération Générale du Travail

– P.C.F. (E.) – Parti Communiste Français (Espagnol)

– Ainsi que, concernant la guerre d’Espagne, « la Reconquista » – etc…

Je vous propose, afin d’en connaitre un peu plus, soit de chercher dans les livres – revues à votre disposition ici à la Médiathèque; soit de cliquer sur internet.

Merci, « savoir », cela fait aussi parti du « devoir de mémoire »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Déjà enregistré

Mot de passe oublié

Nouvel utilisateur